U.S Bois Saint Denis Cyclotourisme : site officiel du club de cyclotourisme de  - clubeo

CR Sortie du 05/11/2017

5 novembre 2017 - 18:20

Ce matin au programme  les circuits 23, 23b et 23c

C'est donc 15 cyclos qui partent pour le périple de la journee.

Apres le pont de la 104. Gérard F,  Gilbert, Fabrice, Stéphane, Georges , Romain, Gérard A et moi, avancons devant le deuxieme groupe composé de Christian, Alain, Jean Marc, Richard, Gerard Q, ainsi que Ben et Jean Claude des copains d'abord.

Les groupes feront en principe le circuit b soit 85km et le circuit c soit 65km. 

Dans la ligne droite nous menant à Mitry notre Vomito prend la tête du G1. Après Mitry,  Gérard A nous quitte préférant resté avec le G2 au détriment de notre Vomito.

Pas de grosse difficulté sur le circuit B naturellement un peu de côtes mais aujourd'hui le vent est présent et le retour ne se fera pas sans douleur pour certains.

Nous sommes maintenant 7 sur la route, le circuit ne s'éloigne pas trop de Tremblay donc nous changeons très souvent de direction parfois avec un vent de côté ou de face mais aussi nous aidant dans notre progression. Apres Marchemoret le groupe est très étendu , j'entend un cri, je me retourne, je vois deux cyclos un peu plus loin dont un au sol. Je retourne sur mes pas, Romain est au sol, il a touché la roue arriere de Gerard et en à fait les frais, plus de peur que de mal, il n'était pas au mieux de sa forme depuis quelques kilomètres, il nous quittera à St Mard pour rentrer à Tremblay, nous poursuivons après Eve direction Ver sur Launette, Gérard et Fabrice sont loin devant le groupe et ne connaissant pas le circuit ils partiront en direction d'Ermenonville puis reviendront sur leurs pas et iront en direction d'Othis alors que nous nous allons à Loisy. Là nous ferons une pose afin que notre Vaillant Georges se refasse un semblant de santé. 

Le reste du circuit se fera au rythme de Georges et Stéphane, nous arriverons Georges et moi pour voir Gérard au point de rendez vous, un petit débriefing,  Gérard nous explique sa sortie à partir de Ver sur Launette en compagnie de Fabrice puis de son retour au point de rendez vous ou il retrouva le G2.

Commentaires

Staff
jean-marc Campion
jean-marc Campion 7 novembre 2017 15:33

Beau temps ce matin. Même pas froid, même pas pluvioteux comme la semaine dernière. Juste venteux ! Un temps pour les vantards donc… En conséquence c’est une bonne douzaine de cyclos (peut-être même un peu plus, je n’ai pas compté) qui prend le départ, de suite scindé en deux groupes : Le A guidé par JM sur un 80km sera composé d’Isambert, Gilbert, Stéphane, Fabrice, Georges - toujours partant pour en baver – et de 11 dents qui nous quittera, je ne sais pas où mais qui nous quittera car il ne fera plus partie du casting par la suite… Hormis les quelques petites bosses du début, le parcours sera très roulant et c’est tout naturellement le vent, bien usant, tantôt de dos, tantôt latéral, tantôt de face, qui imposera son rythme. Après Marchémoret, alors que nous remontons la départementale vers Montgé et St-Mard, Je sens comme un choc sur ma roue arrière et entends un bruit de chute. Isambert, qui roulait dans mon sillage à « frotté » et chuté lourdement. Rien de cassé, heureusement. Juste une grosse trouille liée à un gros coup de barre! Ne se sentant pas suffisamment en forme pour continuer, il nous quittera à St-Mard pour rentrer au plus court. Le reste du groupe repart vers Eve via Rouvres et reste relativement bien groupé jusque-là. A la sortie de Ver-sur-Launette, ayant pris avec Fabrice la route d’Ermenonville, nous nous rendons compte qu’il n’y a plus personne derrière nous et nous nous décidons à faire demi-tour. Fabrice s’étant arrêté, je remonte en direction d’Eve la petite bosse descendue quelque temps auparavant pour vérifier qu’il ne s’agit pas d’une crevaison ou d’un problème mécanique... Personne n’étant visible je reviens à la rencontre de Fabrice et nous prenons ensemble la direction d’Othis, pensant que le reste du groupe a emprunté cette même route avec juste quelques minutes d’avance. On allume donc les boosters à poudre dans l’espoir de le récupérer. Peine perdue. Malgré le fait qu’après Moussy-le-Vieux le vent soit redevenu favorable et permette des moyennes très élevées nous ne retrouverons personne. Nous rentrerons par les pistes et de nouveau le vent s’acharne à nous faire mal aux cuisses. Fabrice me quittera, vraisemblablement à l’entrée de Tremblay car il ne sera plus derrière moi en haut du petit faux-plat alors que nous avions gravi le pont ensemble. Au point de départ, je retrouverai des copains du groupe B juste avant qu’ils ne se serrent la louche et ne rentrent au bercail. Plutôt que d’attendre bêtement, je repars en chasse à la rencontre de mes collègues du groupe A qui doivent forcément se trouver encore sur la route mais, arrivé au rond-point en bout de pistes sans rencontrer personne, je refais demi-tour pour affronter de nouveau ce vent continuel qui ne nous aura décidément laissé aujourd’hui aucun moment de répit. Deux trois minutes à peine après mon arrivée au point de RdV, Retour de Jean-Marie accompagné d’un Georges, certes bien éprouvé mais très content de sa sortie. J’aurais persévéré ne serait-ce que quelques instants supplémentaires je serais rentré avec eux. On se retrouvera samedi pour le rallye du souvenir… Espéranto Beau temps ce matin. Même pas froid, même pas pluvioteux comme la semaine dernière. Juste venteux ! Un temps pour les vantards donc… En conséquence c’est une bonne douzaine de cyclos (peut-être même un peu plus, je n’ai pas compté) qui prend le départ, de suite scindé en deux groupes : Le A guidé par JM sur un 80km sera composé d’Isambert, Gilbert, Stéphane, Fabrice, Georges - toujours partant pour en baver – et de 11 dents qui nous quittera, je ne sais pas où mais qui nous quittera car il ne fera plus partie du casting par la suite… Hormis les quelques petites bosses du début, le parcours sera très roulant et c’est tout naturellement le vent, bien usant, tantôt de dos, tantôt latéral, tantôt de face, qui imposera son rythme. Après Marchémoret, alors que nous remontons la départementale vers Montgé et St-Mard, Je sens comme un choc sur ma roue arrière et entends un bruit de chute. Isambert, qui roulait dans mon sillage à « frotté » et chuté lourdement. Rien de cassé, heureusement. Juste une grosse trouille liée à un gros coup de barre! Ne se sentant pas suffisamment en forme pour continuer, il nous quittera à St-Mard pour rentrer au plus court. Le reste du groupe repart vers Eve via Rouvres et reste relativement bien groupé jusque-là. A la sortie de Ver-sur-Launette, ayant pris avec Fabrice la route d’Ermenonville, nous nous rendons compte qu’il n’y a plus personne derrière nous et nous nous décidons à faire demi-tour. Fabrice s’étant arrêté, je remonte en direction d’Eve la petite bosse descendue quelque temps auparavant pour vérifier qu’il ne s’agit pas d’une crevaison ou d’un problème mécanique... Personne n’étant visible je reviens à la rencontre de Fabrice et nous prenons ensemble la direction d’Othis, pensant que le reste du groupe a emprunté cette même route avec juste quelques minutes d’avance. On allume donc les boosters à poudre dans l’espoir de le récupérer. Peine perdue. Malgré le fait qu’après Moussy-le-Vieux le vent soit redevenu favorable et permette des moyennes très élevées nous ne retrouverons personne. Nous rentrerons par les pistes et de nouveau le vent s’acharne à nous faire mal aux cuisses. Fabrice me quittera, vraisemblablement à l’entrée de Tremblay car il ne sera plus derrière moi en haut du petit faux-plat alors que nous avions gravi le pont ensemble. Au point de départ, je retrouverai des copains du groupe B juste avant qu’ils ne se serrent la louche et ne rentrent au bercail. Plutôt que d’attendre bêtement, je repars en chasse à la rencontre de mes collègues du groupe A qui doivent forcément se trouver encore sur la route mais, arrivé au rond-point en bout de pistes sans rencontrer personne, je refais demi-tour pour affronter de nouveau ce vent continuel qui ne nous aura décidément laissé aujourd’hui aucun moment de répit. Deux trois minutes à peine après mon arrivée au point de RdV, Retour de Jean-Marie accompagné d’un Georges, certes bien éprouvé mais très content de sa sortie. J’aurais persévéré ne serait-ce que quelques instants supplémentaires je serais rentré avec eux. On se retrouvera samedi pour le rallye du souvenir… Espéranto Beau temps ce matin. Même pas froid, même pas pluvioteux comme la semaine dernière. Juste venteux ! Un temps pour les vantards donc… En conséquence c’est une bonne douzaine de cyclos (peut-être même un peu plus, je n’ai pas compté) qui prend le départ, de suite scindé en deux groupes : Le A guidé par JM sur un 80km sera composé d’Isambert, Gilbert, Stéphane, Fabrice, Georges - toujours partant pour en baver – et de 11 dents qui nous quittera, je ne sais pas où mais qui nous quittera car il ne fera plus partie du casting par la suite… Hormis les quelques petites bosses du début, le parcours sera très roulant et c’est tout naturellement le vent, bien usant, tantôt de dos, tantôt latéral, tantôt de face, qui imposera son rythme. Après Marchémoret, alors que nous remontons la départementale vers Montgé et St-Mard, Je sens comme un choc sur ma roue arrière et entends un bruit de chute. Isambert, qui roulait dans mon sillage à « frotté » et chuté lourdement. Rien de cassé, heureusement. Juste une grosse trouille liée à un gros coup de barre! Ne se sentant pas suffisamment en forme pour continuer, il nous quittera à St-Mard pour rentrer au plus court. Le reste du groupe repart vers Eve via Rouvres et reste relativement bien groupé jusque-là. A la sortie de Ver-sur-Launette, ayant pris avec Fabrice la route d’Ermenonville, nous nous rendons compte qu’il n’y a plus personne derrière nous et nous nous décidons à faire demi-tour. Fabrice s’étant arrêté, je remonte en direction d’Eve la petite bosse descendue quelque temps auparavant pour vérifier qu’il ne s’agit pas d’une crevaison ou d’un problème mécanique... Personne n’étant visible je reviens à la rencontre de Fabrice et nous prenons ensemble la direction d’Othis, pensant que le reste du groupe a emprunté cette même route avec juste quelques minutes d’avance. On allume donc les boosters à poudre dans l’espoir de le récupérer. Peine perdue. Malgré le fait qu’après Moussy-le-Vieux le vent soit redevenu favorable et permette des moyennes très élevées nous ne retrouverons personne. Nous rentrerons par les pistes et de nouveau le vent s’acharne à nous faire mal aux cuisses. Fabrice me quittera, vraisemblablement à l’entrée de Tremblay car il ne sera plus derrière moi en haut du petit faux-plat alors que nous avions gravi le pont ensemble. Au point de départ, je retrouverai des copains du groupe B juste avant qu’ils ne se serrent la louche et ne rentrent au bercail. Plutôt que d’attendre bêtement, je repars en chasse à la rencontre de mes collègues du groupe A qui doivent forcément se trouver encore sur la route mais, arrivé au rond-point en bout de pistes sans rencontrer personne, je refais demi-tour pour affronter de nouveau ce vent continuel qui ne nous aura décidément laissé aujourd’hui aucun moment de répit. Deux trois minutes à peine après mon arrivée au point de RdV, Retour de Jean-Marie accompagné d’un Georges, certes bien éprouvé mais très content de sa sortie. J’aurais persévéré ne serait-ce que quelques instants supplémentaires je serais rentré avec eux. On se retrouvera samedi pour le rallye du souvenir… Espéranto Beau temps ce matin. Même pas froid, même pas pluvioteux comme la semaine dernière. Juste venteux ! Un temps pour les vantards donc… En conséquence c’est une bonne douzaine de cyclos (peut-être même un peu plus, je n’ai pas compté) qui prend le départ, de suite scindé en deux groupes : Le A guidé par JM sur un 80km sera composé d’Isambert, Gilbert, Stéphane, Fabrice, Georges - toujours partant pour en baver – et de 11 dents qui nous quittera, je ne sais pas où mais qui nous quittera car il ne fera plus partie du casting par la suite… Hormis les quelques petites bosses du début, le parcours sera très roulant et c’est tout naturellement le vent, bien usant, tantôt de dos, tantôt latéral, tantôt de face, qui imposera son rythme. Après Marchémoret, alors que nous remontons la départementale vers Montgé et St-Mard, Je sens comme un choc sur ma roue arrière et entends un bruit de chute. Isambert, qui roulait dans mon sillage à « frotté » et chuté lourdement. Rien de cassé, heureusement. Juste une grosse trouille liée à un gros coup de barre! Ne se sentant pas suffisamment en forme pour continuer, il nous quittera à St-Mard pour rentrer au plus court. Le reste du groupe repart vers Eve via Rouvres et reste relativement bien groupé jusque-là. A la sortie de Ver-sur-Launette, ayant pris avec Fabrice la route d’Ermenonville, nous nous rendons compte qu’il n’y a plus personne derrière nous et nous nous décidons à faire demi-tour. Fabrice s’étant arrêté, je remonte en direction d’Eve la petite bosse descendue quelque temps auparavant pour vérifier qu’il ne s’agit pas d’une crevaison ou d’un problème mécanique... Personne n’étant visible je reviens à la rencontre de Fabrice et nous prenons ensemble la direction d’Othis, pensant que le reste du groupe a emprunté cette même route avec juste quelques minutes d’avance. On allume donc les boosters à poudre dans l’espoir de le récupérer. Peine perdue. Malgré le fait qu’après Moussy-le-Vieux le vent soit redevenu favorable et permette des moyennes très élevées nous ne retrouverons personne. Nous rentrerons par les pistes et de nouveau le vent s’acharne à nous faire mal aux cuisses. Fabrice me quittera, vraisemblablement à l’entrée de Tremblay car il ne sera plus derrière moi en haut du petit faux-plat alors que nous avions gravi le pont ensemble. Au point de départ, je retrouverai des copains du groupe B juste avant qu’ils ne se serrent la louche et ne rentrent au bercail. Plutôt que d’attendre bêtement, je repars en chasse à la rencontre de mes collègues du groupe A qui doivent forcément se trouver encore sur la route mais, arrivé au rond-point en bout de pistes sans rencontrer personne, je refais demi-tour pour affronter de nouveau ce vent continuel qui ne nous aura décidément laissé aujourd’hui aucun moment de répit. Deux trois minutes à peine après mon arrivée au point de RdV, Retour de Jean-Marie accompagné d’un Georges, certes bien éprouvé mais très content de sa sortie. J’aurais persévéré ne serait-ce que quelques instants supplémentaires je serais rentré avec eux. On se retrouvera samedi pour le rallye du souvenir… Espéranto

SORTIE CLUB (HORS RALLYE)

Le Dimanche RDV 8H45 pour un départ 9H00 à la Maison des Sports

Rue Jules Ferry

-----------------------------------------

Le Mardi et Jeudi RDV 9h00 derrière le Franprix

Rue Alfred Musset


  • Claude D
    10 novembre

    Claude D

    Supporter

    68 ans

  • jean marie brunel
    19 novembre

    Jean marie Brunel

    Cyclotouriste

    60 ans

  • Patrick Anceaume
    6 novembre

    Patrick Anceaume

    Cyclotouriste

    59 ans