U.S Bois Saint Denis Cyclotourisme : site officiel du club de cyclotourisme de  - clubeo

Week-End Ardennes

6 juin 2017 - 12:06

En ce samedi matin.

 Nous avons rendez vous pour nous rendre dans les Ardennes week-end annoncé et attendu par les 12 cyclotouristes de l’USBSD ainsi que les épouses de Michel et de Cyril.

La météo n’annonce pas de pluie mais c’est un ciel néanmoins bien couvert qui est déjà au dessus de nos têtes, les manchettes et coupe vent sont de rigueur en ce début de matinée.

Quelques photos, nous prenons le départ, il est 7h00, Hervé prend le volant du véhicule suiveur avec la remorque, Daniel et René la camionnette et nous nous enfourchons notre vélo.

Le circuit passe par Montgé en Goele en direction de St Soupplet puis la Ramé, Douy la Ramé (je passe régulièrement devant le groupe afin de prendre quelques clichés de mes petits camarades) jusqu’à Betz, nous connaissons les routes aussi je passe sur les faux plats et les petits raidillons.

Bargny nous faisons une pose pas tout à fait 50 km de parcouru, Pierrot monte dans le véhicule avec Hervé, il faut dire que notre jeune ne démérite pas, il faut aussi qu’il s’économise pour la suite de notre voyage.

Le moral et les jambes sont là. Après Boursonne c’est la grande inconnue, rarement nous allons aussi loin de notre camp de base, bien qu’ayant fait le tracé du circuit avec Michel, il est difficile de se rappeler toutes les côtelettes et cotes que nous allons rencontrées c’est donc tranquillement que nous poursuivons notre étape.

Septmont, Village prés de Soisson, un doute sur la direction a prendre le temps de demander notre route à la boulangère du village puis a un passant celui-ci connait même notre prochain point de ravito ! Mais aussi ce qui nous attend à la sortie du village.

 12 km avant Laon, 117 ou 119 km de faits, le ravito prévu par Michel est en vue, Hélène l’épouse de Michel avec Karine l’épouse de Cyril et leur fille sont là nous attendant, le temps de se dire bonjour et que le Patron se change, nous sommes attendu pour le repas, c’est dans un joli cadre que nous allons nous restauré, un repas excellent et dans la bonne humeur.

Les bonnes choses ayant une fin il est temps de repartir. Pierre repart avec le groupe laissant son siège au Patron qui a des soucis avec une douleur derrière le genoux, nous repartons tranquillement après avoir fait bombance, quand je dit tranquillement 24 – 25 km /h dans un premier temps, il nous reste environ 80 km a faire avant la nuit !

Le ciel s’éclairci un peu et le soleil nous donne un peu chaud, la route est maintenant bien vallonnée pas de réel cote mais une succession de petits raidillons accompagné de descentes, j’y suis a mon aise et bien que n’ayant pas passé le plaque je distance souvent les copains de temps en temps Pierrot est a mes cotés (il promet, Michel et Cyril vont avoir fort a faire dans quelques temps). Sur une petite route nous nous arrêtons afin de remplir les bidons, alors qu’un troupeau de vache arrive en contre sens, nous les laissons passées celles-ci semble étonnées de rencontrer de ci beaux mollets ! Cyril et Georges sont dans le camion .

Il ne reste plus beaucoup de kilomètres, les jambes deviennent un  peu dur régulièrement nous ralentissons afin de faire des petits regroupements.

Nous arrivons a Saint Michel lieu de notre gite pour le week-end distance parcouru 198 km. Pour la majorité des participants c’est une distance que nous faisons rarement, une ou deux fois dans l’année (Levallois – Cabourg) et (Pierrefonds).

 

Dimanche repos (si l’on peux dire).

 

Lundi matin

Après avoir rendu les chambres, nous avons rendez vous chez Michel pour une petite sortie, environ 50 km en Belgique, toujours de bonne humeur mais aussi avec des jambes lourdes, naturellement après avoir pris quelques photos nous enfourchons nos vélos, soit 11 cyclos et René au volant de la camionnette au cas ou, Jean Marc ressent toujours une douleur néanmoins il prend le départ direction Chimay, cette fois pas d’arrêt pour une petite dégustation !

Cyril et Michel nous font découvrir la région, nous traversons la frontière, petites photos, Jean Marc doit s’arrêter de nouveau la douleur est là,

Une petite pose à la source de L’Oise puis retour sur Neuville aux Joutes pour une partie du groupe, alors que Michel propose à José et à moi un petit surplus que nous ferons bien volontiers.

 Notre Géo trouve tout n’a pas les jambes ce matin la Chimay bleu est dans les mollets surement !

 

Une très belle région a découvrir non seulement pour ses paysages vallonnés et boisés mais aussi pour les bon restaurants qu’Hélène et Michel nous ont fait découvrir.

 

Je comprend pourquoi Michel est le roi du pont de la 104 !

 

Je reviendrai dans la région avec mon épouse mais aussi avec le vélo.

 

 

Commentaires

Michel Bussière 8 juin 2017 18:03

" Le parcours pour aller dans les Ardennes n''est pas de tout repos ". Il y a tout de même 1.600 mètres de dénivelé avec parfois des côtes qui n'en finissent pas. La récompense se trouvait dans les paysages boisés et l'environnement champêtre et dans le plaisir de rouler entre copains. Une autre récompense, le ravitaillement qui nous attendait à l'arrêt du midi. Pour le jour de repos le dimanche, nous avons visité un peu la région en faisant étape à Rocroi, ville fortifiée des Ardennes. Nous nous sommes plongés dans l'Histoire (cela ne fait jamais de mal) en visitant le site où Hitler avait établi son quartier général pour envahir la France lors de la deuxième guerre mondiale. Ensuite, nous avons circulé en voiture sur une toute petite partie de la Vallée de la Meuse où nous avons fait un arrêt gastronomique. Nous avons terminé cette journée par une balade dans la forêt ardennaise de La Neuville-aux-Joûtes, notre village, puis nous sommes allés en Belgique sur la grand place de Chimay pour déguster une bière locale. Nous avons ensuite pris notre repas du soir, toujours en Belgique, à La Camargue, un camping-restaurant tenu par un sicilien. Le lundi, tous les vélos étaient à nouveau de sortie, toujours suivis par le camion et les conducteurs qui n'ont pas failli à leur mission pendant ce week-end. Jean-Marie et José avaient besoin d'un petit supplément de kilomètres. Nous avons donc rallongé la sauce tous les trois. Ils m'ont littéralement mis " sur le toit ". Je n'en pouvais plus. Le surplus était très difficile pour moi, sans doute la Chimay bleue de la ville. Toujours le lundi, une petite surprise nous attendait : nous avons eu le plaisir de voir Gégé souffler sa bougie supplémentaire et avons fêté dignement son anniversaire. Notre famille au grand complet, nos petits-enfants (Ambre et Pierre), notre fille Karine, notre gendre Cyrille et tous les deux, Hélène et moi-même (n'oublions pas le boxer Déà), avons été très heureux de vous accueillir dans notre petit coin ardennais. Nous y avons passé de très moments avec vous tous et cela nous a fait très chaud au coeur. Nous vous en remercions.

Staff
jean-marc Campion
jean-marc Campion 8 juin 2017 17:37

Que dire de plus au superbe résumé de Giorgio , merci a tous , pour votre participation , sans oublier nos hôtes Helene et Michel et l'ensemble de la famille Offrédi ,ce fut un agréable WE ou le non de la pentecôte valait dire quelques chose ( hein Jean-Marie)

Georges Dos santos 7 juin 2017 19:16

Avant tout je souhaitais tirer un GRAND coup de chapeau à Hélène et Michel qui nous ont permis de vivre tous ces moments, très bonne organisation, vous avez été accueillant et chaleureux comme si nous faisions partie de la famille, vous êtes vraiment formidables et la génération qui vous suit est parfaitement à votre image. Grace à vous j’ai ajouté une belle page à mes meilleurs souvenirs. Un autre regard sur ce weekend end de pentecôte. J’arrive à l’office du sport avec mon sac sur le dos rarement en avance comme à mon habitude, le réveil est toujours un peu dur pour les plus jeunes d’entre nous qui ne sont pas encore pensionnés. Les treks, BH, Lapierre, Orbéa, BMC, Colnago, Villiers, Giants, Cannondale étaient présents, 18 roues sur le bitume et 4 autres restées en mode pause. Après quelques poignées de main et sac dos entreposé dans les véhicules au nombre de 2 (un blanc et un noir) chacun fera son choix. Nous voilà parti pour notre première étape qui doit nous mener plus loin de 118 km un peu avant d’arriver à LAON dans un resto connu par Michel pour un vrai ravito. Nous arrivons vers 12h 30 ou nous attendait patiemment les 3 féminines du Weekend Hélène, Karine, Ambre + la boxer dont le prénom fini par un A. Les festivités gastronomiques commencent. Pour ma part j’avais brulé environ 2900 kcal « c’est le Garmin qui le dit » mais je l’ai vite récupérer avec cet excellent repas. Ce n’est pas le tout il faut repartir, nous sommes attendu à Saint Michel et apparemment il reste encore 80 km à avaler, mes réserves sont entamées, ma cheville devient trop sensible à la déchausse. Le parcours est vallonné, l’élastique se tend, les faux plat usent le mental, il faut ralentir, pas de mot d’ordre alors ça tend les esprits. Le groupe est étiré, alors je commence à faire mon boudin, dans un faux plat j’accélère en montrant des signes de dépit car je sais que ça va s’arrêter pour moi, je déteste être seul à la traine en chasse des « patates ». 150 Km ont passé et me voilà assis dans le véhicule blanc dépité car je voulais aller au bout. Lors d’un arrêt Ravito le troupeau de vache calmera mon amertume. Au final ce n’est pas très grave on sera moins bête la prochaine fois. Saint Michel on y est, le gite est là, la baronne nous attends et maintenant que des mecs à répartir dans les chambres avec des lits doubles, attention de ne pas croire qu’on est comme à la maison. Après des histoires de claustrophobie et de Sani broyeur tout le monde trouve son nid. La douche rafraichira les esprits. Nous avons RDV à La Neuville aux Joutes lieu de villégiature du couple Hélène et Michel pour l’apéro, du plus jeune au plus ancien le plaisir d’être là se lit sur les visages. Les nuits aux gites furent plus ou moins réparatrices, il y avait ceux qui dormait et ceux qui écoutait les vrombissements nasaux et œsophagiens. Le matin les premiers debout au petit déjeuner c’était les pensionnés, c’est un peu l’inverse des actifs qui se lèvent tôt la semaine et plus tard le weekend. On avait la visite de la châtelaine des lieux qui discutait un peu avec chacun d’entre nous car c’est elle qui préparait la petite croute du matin. Après un passage de tradition au petit coin, direction le point de ralliement la maison des organisateurs du weekend end. La journée de dimanche fut consacrée à la découverte de la région avec des passages en France et en Belgique par Cul De Sars, Bruly de Pesches, la vallée de la Meuse, Chimay, et la ballade dans les bois du terrain de chasse de Michel à la Neuville aux Joutes. J’étais aux commande du 9 places, ou il vaut mieux poser ses fesses à l’avant qu’à l’arrière. Nous avons avalé des km ou des miles ça dépendait des distances. Le lundi, un programme avec une petite sortie ou la totalité des roues de vélos venus de la région parisienne ont déposé un peu de gomme sur le sol belge. Lors de la balade mes jambes étaient un peu lourdes sur la première heure, mais après en partant de l’arrière j’ai surpris JM sur un faux plat en le laissant sur place :-). C’était pour rire un peu, il sait que j’aime bien roulé avec lui quand je peux. Le barbecue fut une réussite, Cyrille devant les braises, Hélène et Karine pour qu’on ne manque de rien, Ambre et Pierre le symbole d’une belle jeunesse. Des cyclos heureux de partager et de vivre ces moments. Pour ceux qui n’ont pas pu être des nôtres. Voici un florilège des mets du weekend end qui ont enchanté nos papilles entre autre et pas dans l’ordre: - La Cacasse à cul nu. - Du boudin blanc (par pour moi j’en fais tout seul) voir un peu au-dessus - La truite et l’écrevisse - Du melon et jambon Ardennais - Une assiette plateau de charcuterie italienne - Des lasagnes siciliennes - Du suprême de volaille - Une tartine avec plein bonne chose dessus - Des salades en veux-tu en voilà - Des canapés pour la mise en bouche - Du saucisson à l’ail (une tuerie) - La tarte au maroilles - Des grillades au barbecue (andouillette, travers de porc, lard, saucisse, merguez) - Du fromage normal mais pas de KIRI et du qui sent très fort. - De la tarte au sucre - Des coupes glacées - Du tiramisu au chocolat bleu - Un gâteau d’anniversaire accompagné par des Paris-Brest, des éclairs, des salambos, du champagne à volonté offert par un tout jeune septuagénaire Gégé le Plombier. Pour accompagner toutes ces aliments solides il a fallu un peu de liquide : - Du rouge, du blanc, du rosé, du jaune ou du jaune et du vert, de la blanche, de la brune, de la ambré, de la prune, des bulles, de l’apéro sans oublier un peu d’eau avec et sans bulle. J’espère n’avoir rien oublié. Merci au Président, Président d’honneur, Vice-président, au Trésorier et à sa voiture, aux pilotes, co-pilotes pour l’intendance et à l’ensemble des cyclos pour ce super Weekend. ENCORE MERCI A MICHEL ET HÉLÈNE.

SORTIE CLUB (HORS RALLYE)

Le Dimanche RDV 8H45 pour un départ 9H00 à la Maison des Sports

Rue Jules Ferry

-----------------------------------------

Le Mardi et Jeudi RDV 9h00 derrière le Franprix

Rue Alfred Musset


  • Claude D
    10 novembre

    Claude D

    Supporter

    68 ans

  • jean marie brunel
    19 novembre

    Jean marie Brunel

    Cyclotouriste

    60 ans

  • Patrick Anceaume
    6 novembre

    Patrick Anceaume

    Cyclotouriste

    59 ans